Par Marion Durand
19/07/2019 10:40 CEST | Actualisé July 22, 2019

FÉMINICIDES - Le temps presse pour Adleen Lee. Lundi 15 juillet sur Instagram, “Putain de Guerrières”, une association qui vient en aide aux femmes battues, a lancé un appel au secours.

L’ex-conjoint d’Adleen Lee a été incarcéré en 2017 pour violences aggravées pendant que la jeune femme se trouvait en réanimation. Aujourd’hui, son ancien bourreau s’est vu accorder une remise de peine et sera libéré deux mois plus tôt, ce dimanche 21 juillet.

“Si on a fait ce post, c’est parce qu’on a peur pour elle et qu’on aimerait que les choses bougent”, explique Caroline Boisnoir, présidente de l’association, contactée par Le HuffPost. “On a beau alerter, avertir la justice, personne n’écoute. Il n’y a que les réseaux sociaux qui permettent d’alerter les ministères et la presse.”

Ce post sur Instagram n’est pas un fait isolé. Les réseaux sociaux sont devenus le dernier recours pour certaines femmes, comme Adélaïde, Laura ou Adleen, victimes de violences.