Une brève histoire du CAVACS

C’est une association 1901 qui a été créée en 2006 mais son histoire est plus longue. En 1974 Illel Kieser démissionne de ses activités au sein des structures psychiatriques pour créer un lieu d’écoute. À cette époque là sectorisation de la psychiatrie signe le début d’une rationalisation de la gestion des hôpitaux psychiatriques et une perte de la notion d’accueil bienveillant. C’est durant ces années d’exercice dans le public que Illel  Kieser prend conscience que l’exercice psychiatrique cautionne plus ou moins le règlement des crimes sexuels au sein des familles. Les souffrances des victimes ne sont pas réellement prises en compte et leur destin se poursuit avec une étiquette psychiatrique qui conforte le lourd silence des familles, des villages parfois. Tout le monde sait, personne ne dit mot !

Après une expérience très riche dans une maison médicale à Sarcelles au cœur d’une cité, la conviction que l’on peut apporter une aide pertinente à partir de structures privées Illel Kieser crée un lieu d’écoute dans le XIe arrondissement de Paris. Ce sera l’Association Lierre et Coudrier, lieu d’écoute qui réunira différents spécialistes de la psychologie médecin formé à la sophrologie, arthérapeute (méthode Arnaud Stern), psychologue clinicien, psychomotricien. Les personnes accueillies sont principalement des exilés politiques, Chiliens, Argentins, Algériens, Palestiniens… tous ayant fui les guerres avec ses conséquences traumatiques. Mais déjà on voit apparaître des victimes de violences familiales et d’actes criminels à caractère sexuel.

C’est ainsi que se forge une solide expérience d’équipe dont la pratique est centrée sur la thérapie des psychotraumatismes.

Un besoin important se fait sentir d’une information solide dans ce domaine et celui des violences intrafamiliales. La parole se libère lentement mais les professionnels semblent ne pas avoir pris conscience de l’ampleur du problème. Et cela semble toujours être le cas actuellement.

Lierre et Coudrier grandit, l’équipe s’enrichit et s’installe au pied de Montmartre. Une société d’édition est créée qui porte le même nom. L’association sera entièrement financée par cette société jusqu’à la crise de l’édition qui verra disparaître nombre de maison d’édition au profit des grands groupes Hachette, Gallimard, Presse de la Cité, etc.

Une association est créée à Toulouse et qui s’inspire des mêmes principes que l’association parisienne. C’est elle qui sera à l’origine de la création du CAVACS (Centre d’accueil des victimes d’actes à caractère sexuel)

À Paris la société d’édition poursuit son activité éditoriale en publiant des témoignages et des essais sur les violence familiale, la crise de la famille, les discriminations de genre …

Elle dépose le bilan en 1995, fin de l’épisode parisien.Mais l’activité éditoriale se poursuit sur internet grâce à un site hommes-et-faits.com et hommes-et-faits.com/Dial. Ce site est le premier en France à publier en ligne. Son activité se poursuit aujourd’hui sur les thématiques de Lierre et Coudrier.

En 2000 suite à l’affaire Dutroux de nombreux contacts et échanges favorisent la reprise des activités d’accueil de Lierre et Coudrier Toulouse en relation avec des associations nationales de défense des victimes d’inceste et de violences sexuelles. L’absence d’information le peu de documents scientifiques conduit les défenseurs des droits des victimes à forger leur propre panoplie d’outils d’aide et de thérapie.

Illel Kieser se tourne vers le Canada qui bénéficie dans ce domaine d’une ancienne expérience fondée sur la prise de conscience des gouvernement successifs et des acteurs sociaux, policiers et judiciaires.

Après plusieurs séjours au Canada le CAVACS-France est créé sous forme d’une structure privée fonctionnant sur fonds propres (dons et bénévolat).Le modèle étant celui des CAVACS canadien. Les victimes sont accompagnées sur les plans psychologique, juridique et sociologique.

Voir le site : <https://cavacs-france.com/>

La demande augmente à un rythme tel que le Conseil d’administration doit faire appel aux subventions publiques pour faire face en recrutant et en s’organisant.

Pour l’instant, en France nous en sommes à surtout devoir pallier auprès des victimes des conséquences les très graves dysfonctionnements qui affectent la prise en charge des victimes parfois très jeunes, moins de 3 ans.

Les éditions Lierre et Coudrier reprennent vie sous la forme d’une section dédiée au sein du CAVACS. La ligne éditoriale se concentre sur les thématiques du CAVACS dont la publication d’essais en psychopathologie, psychotraumatismes, des témoignages mais aussi des plaquettes d’information destinées à tous les publics concernés. Pour l’instant à ses débuts, nous comptons sur les subventions pour amplifier l’action éditoriale et la collaboration avec les partenaires sociaux et judiciaires. Ces actions sont amorcées mais l’accompagnement des victimes prend tout le temps des bénévoles.

Actuellement deux psychologues cliniciens,
Une psychopraticienne et la collaboration d’une avocate du Barreau de Toulouse. Des stagiaires viennent nous aider en cours d’années. (Master I ou II de Psychologie clinique ou élève avocat.e)

CAVACS-France
4 rue de Grèce – 31000 — Toulouse
https://cavacs-france.com/
https://psychotraumatisme.cavacs-france.com/
https://cavacs-france.com/Blog/
06 87 34 11 40 – 07 83 78 49 74